Actualités

Certains étaient déjà fraîchement lâchés « campagne », d'autres complètement novices sur cette étape importante dans l'évolution d'un pilote de planeur.

Ce stage campagne 2016 a été pourtant enrichissant pour les uns comme pour les autres.

Briefing stage campagne
Briefing du matin avec Henri

Quelques briefings théoriques sur différents aspects indispensables à l'évolution en circuits, comme leur préparation, la navigation, le choix du meilleur champ, les secrets de la performance, et d'autres encore…

Enfin en vol
Enfin en vol !

Et malgré un temps plutôt incertain, à l'image de cette saison, nous avons tout de même pu réaliser quelques beaux circuits, en « patrouille » bi-places et monos.

En patrouille
En patrouille avec les copains !

Nous tenions à remercier le super staff du CAB pour avoir organisé ce stage et tout particulièrement Henri et Bbert pour nous avoir consacré leur temps tout au long de cette dernière semaine de juillet.


Constant, Benoît, Hervé & Jean-Marc

Cette année notre traditionnel stage dans les Pyrénées a tenu toutes ses promesses malgré un début difficile au niveau météo et la semaine de septembre annulée pour raison médicale.

Nous ramenons tout de même plus de 100 heures de vols effectuées sur le Duo Discus et les deux monoplaces (LS4 et Discus).

Par ailleurs, nous nous étions engagés à organiser les activités de nos accompagnants, ce qui fut un franc succès puisque les discussions du soir ne portaient pas que sur nos beaux vols mais aussi sur ce qui avait enchanté le reste du groupe pendant la journée : rafting, accro-branche, karting, paint-ball, équitation...

    

Il est donc bien possible de programmer des vacances familiales dans le cadre d'un stage vol à voile tout en offrant des activités variées à nos accompagnants.

 

Pour ce qui concerne le stage lui-même, nous avions anticipé notre départ d'une journée pour éviter les embouteillages du week-end mais la météo capricieuse ne nous a pas permis de gagner une journée de vol supplémentaire.

Dimanche et lundi la mise en bouche fut d'une rare violence avec des thermiques purs très étroits et un accès à la haute montagne bien difficile.

De mardi à samedi les conditions furent exceptionnelles nous permettant d'aller virer l'Aneto tous les jours et l'Est d'Andorre une fois, tout cela avec des plafonds atteignant les 4200 mètres !

 

Au sommet de l'Aneto

       

 

Vignemale et Pic du Midi d'Ossau

Dimanche fut une journée de repos imposée aux stagiaires pendant que les instructeurs (qui volaient 1 jour sur 2) se faisaient encore un petit tour sur l'Aneto et plus...

Lundi la météo ne fut pas terrible et seul, le biplace décolla avec l'une de nos accompagnantes, pour lui faire découvrir notre terrain de jeux et nos cailloux !

Mardi, pour notre dernier jour de vol les plafonds ne montèrent pas à plus de 2800 mètres et tous les grands sommets furent accrochés par les nuages ce qui ne nous empêcha pas toutefois de réaliser de beaux vols et des circuits de 300 km !

Le rendez-vous est déjà pris pour l'année prochaine à la même période.

 

La Roche-sur-Yon accueille la compétition du 9 au 16 juillet. L’organisation a été confiée au Vol à Voile Yonnais.

Près de 85 planeurs s’aligneront et décolleront de l’aérodrome Couzinet du 9 au 16 juillet à l’occasion du 10ème championnat de France des féminines, du championnat de France des planeurs 18m et du championnat de France.

L’organisation de ces compétitions d’envergure a été confiée au Vol à Voile Yonnais par la Fédération Française de la discipline, une belle reconnaissance pour le club de La Roche-sur-Yon.

"Le niveau des concurrentes et concurrents est très relevé puisque 8 d’entre eux font partie des 100 meilleurs mondiaux se réjouit Alain Duboux le président du VVY. Et nous pouvons déjà compter sur la présence de six membres du club, dont le Yonnais Valentin Grit, champion du monde des jeunes pilotes en 2013 et premier au classement mondial des jeunes pilotes en 2014 et 2015".

Plusieurs de nos pilotes Beynois participent cette année sont Ludivine D., Axel B., Jean-Claude G., Olivier M et Yannick M.

Plus d'infos sur le site du Vol à Voile Yonnais : http://www.planeur-vvy.fr/

Et une nouvelle saison qui se termine en cet automne à Beynes avec pratiquement 4004 heures de vol et son traditionnel repas organisé de main de maître par Nathalie P. et toutes celles et ceux qui ont participé pour faire de cette journée une réussite. Merci à tous !

Petit tour en images :

ça discute autours du verre de l'amitié (sangria maison préparée par Annick B. et sa bande !)
Et pendant ce temps la paella chauffe
Nathalie partage son savoir et ses secrets de préparation ;-)
Plusieurs tablés bien remplies
Au premier plan, nos experts de l'atelier et de l'entretien Henri T., Eric C. et sur la droite Françoise.
Nous étions nombreux cette année encore malgré la fraicheur des températures en ce dimanche 18 octobre
Mais pourquoi tout le monde s'agglutine autours de la table des desserts ?
Ah oui, bravo pour ce superbe gâteau !
La mousse au chocolat ne survivra pas longtemps, le reste non plus...
Et pendant qu'au fond les plus gourmands prennent le dessert, les autres discutent ou regardent les superbes reportages photos et vidéo des stages montagnes
Et nous avons même eu le droit à un petit rayon de soleil pour tout ranger :-)

La saison des vols est terminée mais cet hiver votre club assurera ses causeries vélivoles et les traditionnels travaux qui sont toujours plus sympas à plusieurs, alors restez sur la fréquence du CAB et à très bientôt !

 

 

Le stage annuel de vol en montagne dans les Pyrénées s'est achevé le 30 août avec près de 70 heures de vols réalisées en 8 jours sur deux planeurs, le Duo Discus DC et le LS4 YJ.

  

Malgré une première journée pluvieuse, les conditions météorologiques des jours suivants ont permis de réaliser des vols quotidiens sur les hauts reliefs avec des plafonds entre 2600m et 3500m.

Pour la première fois nous avons emmené le Duo Discus Xlt dont le moteur a permis de prolonger quelques vols ou de rejoindre le relief lorsque les conditions d'accrochage en local étaient difficiles.

 

  

Nous avons rencontré quelques situations d'onde mais très difficiles à exploiter.

  

 

 Le rendez-vous vous pour l'édition 2016 est déjà pris aux dates habituelles : Les 10 derniers jours d'août et la première semaine de septembre.

Ces dates pourront être légèrement ajustées en fonction de la demande.

Enfin, afin de répondre aux attentes de certains de nos membres, nous avons décidé d'organiser les activités des personnes qui ne volent pas et qui accompagnent les pilotes. Pour cela nous allons travailler en coopération avec les gestionnaires de l'aérodrome ainsi que la ville de Santa Cilia.

L'organisation du stage est donc prévue dès l'hiver 2015 pour anticiper un maximum de demandes.

Toutes les personnes intéressées sont invitées dès maintenant à nous contacter pour tout renseignement ou pour nous indiquer le profil de leurs accompagnants : âges et centres d'intérêts.

Vous pourrez obtenir aussi des informations au repas de fin de saison qui aura lieu le 18 octobre.

Contact: David --> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Un nouveau type de stage ouvert aux pilotes de tous niveaux : Le perfectionnement pensé avec l’idée d’un accompagnement personnalisé.

Parce que la confiance en soi est aussi importante pour un pilote de planeur que sa technique de vol, les instructeurs du CAB vous proposent cet été deux stages de 4 jours consécutifs chacun, pour améliorer la gestion du vol dans le but de faire des vols ou des circuits plus longs, en toute sécurité et de retrouver voire d'augmenter le plaisir du vol.

  • Du 21 au 24 juillet. 
  • Et du 4 au 7 août. Attention, ce 17 juillet, il ne reste qu’une seule place sur ce deuxième stage !

Vous n'êtes pas encore lâché campagne ? Pas de souci, les pilotes dont le niveau permet d’envisager la formation au vol sur la campagne sont invités à s’inscrire sur l’une de ces deux semaines pour lesquelles nous faisons le maximum pour vous proposer les meilleures conditions d’encadrement. Parlez-en à vos instructeurs ! 

Les instructeurs de la première semaine de stage seront Pacal "VLE", Thierry N., Robert F. dit "bebert", David I., et Henri "KLR".

Inscrivez-vous vite auprès de Christine et si vous êtes déjà utilisateur de Click’n Glide, profitez-en pour mettre à jour vos intentions (cliquez sur les dates et choisissez "stage campagne").

Le planeur, la passion pure !

Pour l'accès à Click & Glide c'est par ici => http://clicknglide.com/fr/votreclub

Nous étions quelques-uns à participer au stage "Voler plus vite" organisé à Buno et animé par Benjamin Néglais, entraineur de l’équipe de France aux côtés d’Eric Napoléon.
 
Benjamin Néglais
Benjamin Néglais
 
Nous n’avons volé qu’une seule fois chacun malgré les quatre jours prévus pour le stage, météo du Nord de la Loire oblige, cependant l’ambiance entre amis passionnés était excellente et nous a vite fait oublié cette piètre météo.
 
Mais plutôt que l’ambiance, j'imagine que la plupart de ceux qui n’ont pas assisté à ce stage préfèrent savoir ce qu’on y a appris, c’est pourquoi vous trouverez ci-dessous le résumé du contenu des séances théoriques animées avec brio par Benjamin, ainsi que le CR du vol que j’ai eu la chance de faire avec l'un de nos champions nationaux.

Comment voler plus vite ?
 
C’était le thème pour lequel nous étions venus : plusieurs points que tout le monde connait, certains que l’on connaît mais qui méritent d’être rappelés, ou précisés, et quelques points que peu d'entre nous connaissaient au début du stage.
 
Pour voler plus vite, il faut être entrainé et performant sur plusieurs volets : le mental, la préparation du vol, la détermination des objectifs, la gestion de la sécurité, les compétences techniques, les choix tactiques, ou encore le perfectionnement et le développement des sensations.
 
1. Le mental :
 
C’est assumer ses choix, même lorsqu’ils paraissent douteux. C’est avoir confiance en sa préparation, en son analyse, et en son expérience, jusqu’à un certain point bien entendu, mais parfois plus loin que là où on renonce.
 
 
2. La préparation du vol et la détermination des objectifs

On vole plus vite quand on a un plan de vol avec objectifs de points de virage. Ca permet des prendre décisions franches parce qu’elles sont comparées au respect ou au renoncement à des objectifs précis dont on sait évaluer l’importance. Le plan de la journée de vol tient compte :
  • De ce qu’il faut faire compte tenu de la météo du jour
  • Du meilleur créneau horaire en termes de convection, d’ascendance, de vent
  • En multipliant la durée du créneau horaire par vitesse moyenne escomptée on détermine la longueur du circuit
  • Chercher et s’appuyer sur le sens du vent pour calculer les branches
  • Et déterminer un circuit adapté aux conditions du jour : météo, machine, pilote, ...
Tracer branches et repérer les zones et aérodromes posables sur chacune des branches : ça permet d’être plus détendu
Repérer aussi les zones dangereuses ou interdites et la hauteur de survol mini
Repérer les fréquences des terrains où il faut contacter la fréquence a cause des vols IFR par exemple
Plus de préparation et plus de sécurité ==> Moins de stress, plus de détente ==> Permet de voler plus vite
 
Emporter carte plastifiée avec le circuit tracé et annoté, vent, distances, hauteur de plané final, timing sur le parcours
Réviser le deroulé du parcours sur la carte avec préparation et imagerie mentale au sol. Du coup on n a presque plus besoin de lire la carte en vol !


3. La gestion de la sécurité
 
Voler en sécurité c’est non seulement nécessaire mais ça donne plus de liberté pour atteindre les performances de rapidité en évitant le stress :
  • Regarder dehors 
  • Assurer un local
  • Rester dans le domaine de vol
  • Savoir voler à haute vitesse : dans le domaine de l’arc jaune
  • Savoir voler a basse vitesse : reconnaitre la zone de danger, où le planeur parachute, decroche, ...
  • Etat de fatigue à surveiller, connaissances sur le facteur humain
  • Météo
En cas de préparation de vache : 
 
Tout Va Bien Continue Roger (ou Raoul comme vous voulez) : 
  • Train
  • VOA (Vitesse Optimale d'Approche)
  • Balast
  • Compensateur, ceintures
  • Radio
VERDO : 
  • Vent
  • Etat de surface
  • Relief
  • Dimensions
  • Obstacles
Il vaut mieux se poser vent de travers (si il n’est pas trop fort ce jour là bien entendu) et que c'est un grand champ facile, plutôt que de se poser sur un champ trop limite : on se pose tous les jours vent de travers sur le terrain de son club !

Construire systématiquement sa PTL : construite à rebrousse chemin en remontant depuis le point d’arrêt (ou au moins depuis le point d’aboutissement).

Finale : au moins 20 à 30 secondes pour bien stabiliser la machine dans le pinceau idéal d’approche dont les limites correspondent aux AF à 0 (ou demi-efficacité) ou 100%
Etre actif au début de la finale pour avoir le moins de choses à faire a la fin.

Base : 20 à 30 secondes aussi : en conditions normales la PTL est un carré, pas un rectangle, et pas un U, comme on le voit trop souvent
Normalement on a la demi-efficacité d AF, pour pouvoir corriger dans les deux sens.

Afficher la VOA dès la vent arrière, sauf en cas de vent fort en composante arrière, auquel cas on vole à vitesse de finesse max.

Visualiser d’en haut les points de virage qui seront négociés en base et en finale.

Connaître la règle du plan sous 2 alpha :
Visualiser les 45 degrés en croix depuis le seuil du terrain en vent arriere pour voir où est le point du dernier virage (la PTL est un carré, avec des diagonales à 45°)
Croix à 45 degres entre les 4 points : 
  • Au droit du point d'aboutissement d’entrée de piste pendant la vent arrière
  • Au point de virage en base
  • Au point de virage en finale
  • Au point d'aboutissement

VOA = 1,3 x Vs + 1/2 vent + rafale

Hauteur en vent arrière = 1/4 de la distance au terrain pour juger du bon écartement.

En vent arrière RENONCER à raccrocher !!! Il peut y avoir des rafales qui font croire à une ascendance mais il n y a plus de marge. Dès qu’on s’est annoncé en vent arrière : pas de raccrochage. Le raccrochage de vent arrière tue !
 

4. Les compétences techniques :
 
Pour voler vite il faut notamment :
Bien monter.
Mais aussi bien transiter.
Et bien sentir : souvent, on se fie trop au visuel (témoins, nuages) et pas assez aux sensations : pour voler vite il faut sentir plus que voir.
Au sol on peut moins bien comprendre ce qui se passe en regardant le ciel parce qu’on ne ressent pas les sensations qu’on ne perçoit qu'en vol.
 

On ne quitte la pompe que si on est sûr que c'est mieux devant et qu'on peut y arriver à une attitude utilisable.
A 150 km/h, c’est-à-dire 40 m/s, on ne tire pas quand on arrive sous la pompe tant qu'on n’a pas ressenti de frémissement.
Une pompe ca fait 150 m de diamètre, on la traverse en 5 secondes.
Si ça monte, on tire pendant le virage et pas avant, pour résorber l'énergie dans le virage : ressource en souplesse en enroulant dans le thermique.

Caler son Mc Cready à la Vz moyenne de la journée : en Pegase par exemple :
Vz de 0,5 m/s : on vole à 120 km/h en transition
Vz de 1,5 m/s : 140 à 150 km/h
Vz de 3 m/s : on vole à 165 km/h
On rajoute 10 à 15 km/h si on ballaste.
Pegase : ballaster 50 kg par petit temps (Vz de 0,5 m/s)
Attention à la fiche de pesée, masse critique des éléments non porteurs, fiche de centrage

Quand on rentre dans la pompe on tourne du coté où l'aile se soulève :

  • Sec si la poussée est franche et courte : on est sur le noyau
  • En enroulant en souplesse si la poussée est moins forte et plus longue : on rentre dans la pompe

Autres indications du sens et de la configuration de la pompe :

  • Comment c'etait le reste de la journée ?
  • Voir qui monte et comment ?
  • Voir que ça monte
  • Voir le défilement capot : tourner du coté où le planeur ne veut pas aller pendant les transitions
  • Transiter en évitant les creux et en s'appuyant sur les bosses : naturellement le planeur suit les creux et évite les bosses qui lui soulèvent l’aile et le font par conséquent virer vers les creux
Les creux et les bosses peuvent être représentés comme une carte de courbes de niveaux géologiques ou une carte avec des courbes des niveaux isobares : quand on recherche, le fait de voler en sensation en allant là ou ça pousse et en s’écartant de la où ça descend aide a trouver les bonnes pompes plutôt que de compter sur le hasard pour les percuter en ligne droite: après il y a le travail de centrage bien-sûr :-)

Voir plusieurs cumulus devant, ceux qui sont encore bien formés

Centrage

  • En dessous de la partie grise
  • Là où est (bien) centré un autre planeur
  • Là où volent les oiseaux
  • Faire un tour et voir où ca monte fort, moyen, et où ca baisse et se faire une representation mentale de la pompe
  • Aborder les cumulus par les mêmes cotés toute la journée

Quand ça monte, regarder vers où le point dans la direction du bout de l’aile haute, puis faire les 3/4 de tour pour ouvrir dans cette direction en désinclinant puis en reinclinant quand ca pousse fort, parce qu'ouvrir 3 secondes à 100km/h c’est trop long (90 mètres de déplacement)

Quand on est mal centré on surpilote et on ajoute des fausses sensations

Quand on est centré : mettre pied intérieur et manche extérieur : dérapage intérieur sans que le planeur désincline, légèrement

Quand doit on quitter la pompe ?
Au dernier virage, incliner un peu plus pour repasser par le noyau et accélérer dans l’ascendance pour traverser la dégueulante avec la vitesse Mc Cready

En transition, si on trime le planeur et qu’on lâche tout le planeur va de dégueulante en dégueulante, puisqu’il tourne du coté de l’aile qui baisse et qu il s’écarte du coté où l’aile monte : il ne va que dans les trous, donc on sait où ils sont, et il faut juste le combattre en permanence : être actif en transition : la machine est faite pour aller dans les trous, le nez va vers les trous : il faut piloter la machine pour s’en écarter.

 
Si on ne perçoit pas de soulèvement d’aile, on peut voir si la machine tourne lentement quand même en observant le défilement de l’horizon sur le capot : c’est un bon indicateur.

Il faut marsouiner en 3 dimensions en surfant et en s appuyant sur les bosses. On peut aller chercher à 25 ou 30 degrés en dehors de son axe pour marsouiner efficacement en augmentant sa finesse max.


5. Des éléments de tactique pour voler vite et marquer des points en compétition :

Juste après le décollage :
  • Rester en l’air et attendre pour partir que les conditions soient favorables
  • Gagner de l’altitude
  • Plus facile d’avoir du monde devant
  • Voir ce que donne le 1er vario
  • Voir ce que donne le 1er plané : infos sur la journée
  • Voir ce que font ceux qui sont devant pour en tirer des indications : ce qu on a en local est a peu pres identique à ce qu il a devant
 
Eviter de se vacher et  savoir rester en l’air, "la masse d’air a de la ressource !"
Pas de point bas sous 500 m : sinon 20 minutes perdues pour remonter.
Partir tôt et voir passer les autres puis les suivre (selon leur niveau).
Si la meteo est mauvaise on vole comme un debutant : Mc Cready à 0.
Ou encore partir avec les autres pour voir comment ils font.

Enorme impact de bien transiter meme en ne gagnant que 0,2 m/s
0,2 mètres par seconde en plus sur un vol de 5 heures ça fait 3.600 m de gain de hauteur en plus : ça économise le temps passé à chercher et à exploiter pas mal de pompes et ça autorise entre autres :
  • 10km/h de vitesse de croisière en plus sur la polaire
  • La possibilité de choisir les pompes
  • La possibilité de tirer beaucoup plus de finesse
Evaluation de la finesse max pour calculer le plan d arrivée : déterminer le point à partir duquel on est sur le plan d’arrivée en finesse max et avancer calé au Mc Cready dès qu’on l’a atteint en se basant sur la polaire des vitesses.

Si la journée a un plafond météo de 1600 m, qu’on est au plafond et que le terrain est à 100 m d’altitude,  on a 1500 m de réserve, moins 300 m de tdp, reste 1200 m de hauteur utilisables, donc 30 km avec finesse 25
Regarder sur le circuit où est le point à 30 km de l’arrivée, et on sait qu’en faisant le plafond théorique à cet endroit, on peut avancer vers l'arrivée ce qui permet d’arriver plus vite. On se cale bien au Mc Cready. Par exemple à 2m/s de calage, sur un Pégase sans eau dans les ailes, on affiche 140 à 150 kms de vitesse de transition vers l'arrivée. 

Et surtout, il n'y a pas de secret, il faut s’entrainer !
 
Article de Nam Nguyen - vélivole au Centre Aéronautique de Beynes
 

Envie de montagnes ?

Bonjour à tous,

Comme chaque année, nous organisons un stage de vol en montagne à Barcelonnette du 28 mars au 19 avril 2015 avec possibilité de rajouter une semaine selon le nombre de participants.

Nous fonctionnerons par semaine du dimanche (début des vols), au samedi inclus (fin des vols puis retour à Paris).

Il est possible de prendre en charge 2 élèves par biplace, il sera peut-être nécessaire d'ajuster le planning afin de ne pas surcharger les semaines.
Pour le convoyage et l'hébergement de l'ASK 21, du Duo Discus et du monoplace, il faut compter environ 100 € par personne (en fonction des participants).
Plusieurs possibilités pour le logement : gîte dans Barcelonnette, chambres et caravanes à l'aéro-club de Barcelonnette, hôtels sur Barcelonnette.
Merci de préciser votre choix au moment de la réservation.
Pour les frais de participation aux vols (forfait journée, remorquage), consultez le site du CVVU (Centre de Vol à Voile de l'Ubaye).

Réponse souhaitée par email sur : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bonnes fêtes de fin d'année et à bientôt.

Pascal VILLATE

Chef Pilote

PS : quelques photos pour vous montrer à quoi ressemble le vol à voile dans les Hautes Alpes :-)

Le gîte que nous prenons depuis 2012 Nos biplaces se préparent en 09

Plus d'infos sur le terrain de Barcelonnette - Saint-Pons (LFMR) ? C'est par ici => http://fr.wikipedia.org/wiki/Aérodrome_de_Barcelonnette_-_Saint-Pons

En transit du sud au nord de la vallée de l'Ubaye  Et sur la droite c'est le terrain de LFMR là-bas au soleil

Encore le terrain de LFMR en bas à gauche  C'est pas beau ça ?!

Glacier des écrins sous un plafond qui baisse  Vol en Duo Discus, même quand tu débutes ici c'est possible :-)

Alors, tu viens ?

Un premier stage handi Perfo à Beynes

 

Avec l’arrivée en mai dernier du duo-Discus XLT, le Centre Aéronautique de Beynes vient de compléter son parc de planeurs adaptés aux personnes en situation de handicap. C’est le seul biplace perfo motorisé adapté dans la moitié nord de la France.

A vous la préparation campagne et la préparation aux grands vols. Le moteur type turbo dont est équipé l’appareil permet d’envisager de beaux vols avec sérénité.

Dates: du 28 juillet au 1er août 2014.

Deux niveaux sont prévus : préparation à la qualification au vol sur la campagne et préparation à l’épreuve 300 km.

 

Notons que le Pégase AM, lui aussi adapté, a déjà volé aux mains d’Antoine Motillon et il vous attend également pour le stage. Voilà de quoi changer de l’ASK 21 !

 

Dans les alentours il y a plusieurs possibilités d’hébergement adapté (http://www.reservations-yvelines-versailles.com/).

Le vol à voile ne se réduit pas au seul pilotage des planeurs ; sa richesse infinie lui est conférée par ses nombreuses autres facettes parmi lesquelles La figuration artistique de ses potentialités. 

Eric en peinte surréaliste
Eric en peinte surréaliste

Le Centre Aéronautique de Beynes s’enorgueillit de compter parmi ses membres quelques artistes de grande valeur. 

Eric CHASLIN dans son atelier, sur le cliché ci-dessus, est reconnu bien au-delà des limites de l’association. Il se place délibérément dans la lignée directe du célèbre peintre belge René MAGRITTE (1898-1967). Adhérant au surréalisme, il recourt à une facture impersonnelle de caractère illusionniste. Il crée des images déroutantes à partir de motifs tirés de la réalité quotidienne. 

Son travail actuel présente des petits nuages de beau temps (Cumulus Humilis) sur un fond de ciel bleu. Il permettra au vélivole mollement allongé dans l’herbe de contempler un ciel de rêve au travers de l’aile du F-CIAO. 

Les rapprochements inattendus d’objets, les dissociations et dénaturations ainsi réalisés contribuent à déclencher de nouvelles associations métaphoriques et oniriques aux implications érotiques voilées. 

Une exposition d’Eric CHASLIN se tiendra au restaurant « Le Vol à Voile » à partir du 1er avril de l’année prochaine. 

FLH

La deuxième semaine de stage à Barcelonnette se termine demain et c'est déjà deux groupes de pilotes élèves, solos et instructeurs qui se sont fait de supers vols depuis le 5 avril dernier. Avec même en bonus une secousse sismique le 7 avril à 21h27 pour les membres de la première semaine. La blague du lendemain sur le terrain c'était : "mince faut refaire les cartes, le pain de sucre est devenu le tas de sucre !" ;-)

Pour ceux qui veulent suivre les vols au jour le jour nous vous rappelons que le CAB est inscrit à la NetCoupe et que vous pouvez ainsi consulter les vols des pilotes qui participent à cette compétition ici : http://www.netcoupe.net/Results/ClubGeneralResults.aspx

Voici quelques photos prises avec un smartphone pendant la première semaine. Un autre article, plus détaillé, sera publié à la fin du stage.

Deux de nos quatre planeurs au sol à Barcelo

Deux de nos quatre planeurs au sol à Barcelo

Si tu regardes bien en bas à gauche c'est le terrain LFMR

Si tu regardes bien en bas à gauche c'est le terrain LFMR

Au fond c'est le lac de Serre-Ponçon

Au fond c'est le lac de Serre-Ponçon

Un jour où le ciel chargé donnait des varios bloqués

Un jour où le ciel chargé donnait des varios bloqués ;-)

Photos d'Olivier Maréchal - pas de copyright :-)

Nous étions 4 élèves à participer au stage campagne organisé par le CAB la semaine du 5 août. Quelques auditeurs libres assistaient également aux cours théoriques le matin : des pilotes déjà lâchés "campagne" et confirmés mais qui souhaité profiter de l'expérience de Pascal, Bébert, Antoine, Alban, Henri, etc. pour réviser les bases.

Les cours théoriques portaient sur : l'espace aérien, les protocoles, la phraséologie radio, la vitesse de croisière, l'utilisation du logger, plus toutes les consignes à rappeler et qui sont spécifiques au vol sur la campagne. Au programme : cours théoriques le matin, briefing général et vols sur la campagne l'après midi à bord d'un ASK21 ou du Duo Discus "Echo 5". Le stage était spécialement conçu pour ceux qui n'étaient pas encore lâchés campagne,et qui avaient déjà fait leurs 5 heures.

Mise en pratique l'après-midi, avec l'occasion d'affiner son pilotage, ainsi que l'expérimentation de la stratégie de vol et les éventuelles modifications de plan de vol liées à l'évolution des conditions pendant le vol (comme la fermeture impromptue des zones nous empêchant de revenir comme prévu), l'atterrissage sur un autre aérodrome,... ou dans un champ pour se "vacher" !

Résultat : le premier 50 kms en ASK23 dans la semaine avec le traditionnel circuit de Nonancourt, et un encadrement pédagogique permettant de réellement progresser avec le sentiment rassurant d'être suivi personnellement et de près : merci à tous de ce temps consacré à de "jeunes" vélivoles qui nous permet de découvrir de nouveaux domaines de ce sport passionnant. Du très très instructif, mené d'une main de maître aussi bien en théorie qu'en pratique par des instructeurs pointus et sympas de notre Centre Aéronautique de Beynes.

Nam Nguyen

Equipe du stage campagne 2013 à Beynes

29 juin 2013, malgré une météo peut engageante en début de journée sur le terrain de Beynes, plus d'une vingtaine de participantes ont pu découvrir une journée de vol à voile typique, comme elles se pratiquent depuis plus de 80 ans sur notre terrain.

Dès 9h ouverture des hangars et sortie des planeurs et avions remorqueurs :

Sous le regard de nos débutantes du jour, les planeurs sont équipés les uns après les autres de leurs parachutes réglementaires et batteries nécessaires aux moyens radios et anti collision.

La mise en piste en 30 avec alignement des planeurs les uns derrière les autres. Notez que nos bénévoles masculins seront très galants ce jour là :-)

10h30, c'est l'heure du briefing, ce matin il y en aura deux, un premier pour les pilotes assurant les baptêmes suivi d'un second adapté aux débutantes présentes pour cette journée qui leur est dédiée.

Début d'après-midi, après un déjeuner bien mérité, les vols s'enchaineront les uns après les autres dans la joie et la bonne humeur.

 

Un grand merci à tous les bénévoles du Centre Aéronautique de Beynes qui ont donné de leur temps en ce samedi 29 juin pour que cette opération soit, comme chaque année, un grand succès !

Crédit photos : Gilles de Fayet

Une activité comme la nôtre repose, en plus de son équipe salariée, essentiellement sur l'apport de tous ses membres.A Beynes cela représente 150 membres qui au delà de leur passion du vol sans moteur, donnent un peu de leur temps pour telle ou telle autre tâche. Car en effet le vol à voile est un travail d'équipe qui ne pourrait pas survivre sans un important travail bénévole des membres du club pour l'entretien ou la réparation des planeurs, les activités de formation, les obligations administratives, l'entretien de la piste, le passage de "Tango Oscar", le plein de la citerne, l'accueil des visiteurs, la maintenant des outils, la chasse aux lapins, le ménage, etc. Et dans l'ensemble tout le monde relève ses manches pour donner un coup de main.

C'est normal me direz-vous, après tout il ne suffit pas de payer sa cotisation pour voler, il faut aussi participer. Mais que diriez-vous d'un bénévole qui ne vole pas et dont la seule motivation est de rendre service ? Nous en avons un à Beynes que nous souhaitons remercier grandement. Il s'agit d'Henri Tasse, 89 ans et qui depuis plus de 30 ans vient offrir gracieusement et quotidiennement son aide et sa grande compétence pour aider au bon fonctionnement du Centre Aéronautique de Beynes.

Henri Tasse dans l'atelier du CAB à Beynes

Henri TASSE est né à  Houilles (Seine et Oise) le 20 août  1924.

Son père, Maurice TASSE, mécanicien, avait été blessé d’un éclat d’obus au début de la première guerre mondiale et fut réintégré comme pilote de « Spad » dans l’aviation en 1917. Ceci explique sans doute l’intérêt de M. TASSE pour les aéronefs.

Henri TASSE a acquis une compétence professionnelle très riche et variée en exerçant différents métiers depuis sa période d’apprentissage de 1940 jusqu’à sa retraite en 1982. D’abord employé dans la révision des moteurs d’avion, il devient tourneur, principalement chez LMT, à Boulogne, où il travailla pendant 32 ans. Mais, parallèlement, il se retrouve responsable de la sonorisation de rues, places ou salles à l’occasion d’évènements festifs à Houilles ou dans d’autres villes de la banlieue-ouest.  Entre autres activités secondaires, il fut aussi projectionniste dans des cinémas de Houilles ou de Paris.

Le savoir-faire d’Henri TASSE, acquis tout au long de cette longue vie professionnelle n’a en rien été altéré par les années. Dans le monde tel qu’il évolue, cette compétence est d’une valeur inestimable pour une association sportive comme la nôtre où les difficultés techniques se succèdent à un rythme élevé.

Henri, qui avait toujours vécu à Houilles, vint s’établir à Beynes au début des années 70 dans le quartier du Val des 4 pignons, à proximité directe de notre terrain.

Il était alors normal qu’il prenne contact avec les utilisateurs d’un des plus grands centres de vol à voile en France

Dès 1980, Henri TASSE était pleinement intégré à la vie de l’association. Ses principaux domaines d’intervention ont été :

  • l’entretien et l’amélioration du treuil à 6 câbles permettant de lancer les planeurs ;
  • l’entretien des voitures et des tracteurs de piste ;
  • l’entretien et le dépannage des différentes installations électriques (y compris celle du restaurant) ;
  • l’entretien et l’amélioration de l’infrastructure générale très lourde des hangars et des différents bâtiments, de la réparation des gouttières, au colmatage des fuites d’eau en passant par une aide de circonstance à la révision des machines volantes ;
  • le tournage ou l’ajustage aux cotes de réparation, sur les machines-outils qu’il a conservé dans sa maison, d’éléments mécaniques permettant le dépannage d’un des nombreux engins du centre.

C’est dans ce dernier domaine que nous avons le plus d’admiration pour Henri TASSE, pour son parfait savoir-faire de tourneur d’avant l’arrivée des tours automatisés.

Nous avons aussi beaucoup d’admiration pour les motivations qui guident le comportement d’Henri Tasse vis-à-vis du CAB : souci du travail bien fait, plaisir de s’intégrer à une collectivité et de contribuer à son progrès.

Quel plaisir aussi de croiser certains jours Henri échangeant avec l'un de nos jeunes stagiaires âgés d'à peine 14 ans et de voir ainsi le partage inter-générationnel se faire, l'un expliquant à l'autre la complexité d'une pièce mécanique équipant un planeur, le plus jeune partageant en retour les sensations de son dernier vol.

C'est au nom de cet engagement que les dirigeants du Centre Aéronautique de Beynes avec à leur tête François-Louis HENRY (Champion du monde de vol à voile en 1965) ont demandé l’attribution de la médaille de la Jeunesse et des Sports et de la médaille de la Ville de Beynes pour Monsieur Henri TASSE.

Les premiers vols en planeur de la saison 2013 ont eu lieu à Beynes cette semaine. D'abord mardi 5 mars avec 3 vols de contrôle puis hier, samedi 9 mars avec trois K21 et un LS4 en l'air. Plusieurs pilotes ont fait leur vol de contrôle tandis que deux nouveaux stagiaires, fraîchement inscrits, ont pu tester pour la première fois la magie du vol sans moteur.

Que c'est bon de pousser un planeur pour le mettre en piste, sous le timide soleil de ce début mars. Que c'est bon de s'y asseoir après avoir enfilé et bien attaché son parachute. Que c'est bon de faire son C.R.I.S puis de lever le pouce pour donner le signal et surtout que c'est bon de se retrouver en l'air à voler de ses propres ailes. 20 minutes pour les moins chanceux (ou doués ?) à 2h30 pour le meilleur hier, peu importe, tout est vraiment bon dans le vol à voile.

15h48 ce samedi 5 mars 2013

 

17h15, ça vole toujours malgré le front froid qui approche

 

Dernier décollage à 18h06 heure locale

Après l’incident de l’été dernier, nous pensions tous que le Ka 6E ne pourrait pas revoler : les réparations paraissaient compliquées et insurmontable la difficulté de leur validation par l’organisme de contrôle.

Mais Jean-Marie PIHIER, constructeur amateur de Chavenay (78), nous affirme que la remise en état de vol est possible et propose même de participer à la réfection.

Romain HORNUNG, responsable de l’aviation légère en France au sein de l’OSAC, accepte de nous guider dans la procédure de validation.

Lionel BLANC, enfin, super expert de la construction des aéronefs en bois et toile depuis plus d’un demi-siècle, se déplace à plusieurs reprises pour nous conseiller et apporter sa caution à notre travail.

Pascal et Eric nous ont accueillis dans l’atelier du club pourtant surchargé pendant la période d’entretien des mois d’hiver.

Si bien qu’en ce début de mars 2013, le planeur est réparé. Après les retouches de peinture, une pesée, un vol de contrôle et une inspection détaillée, il pourra revoler... et même partir en circuit avec un autre Ka6E, le F-COSY, actuellement en rénovation.

Merci à tous ceux qui ont rendu possible cet épisode enrichissant  de notre aventure vélivole : « Le vol à voile, ce n’est pas seulement piloter un planeur... »

Un compte-rendu plus détaillé est disponible au format PDF ici : fichier Sauvetage du Ka 6E F-CDTG

FLH

Dorénavant au CAB, ce ne sont plus les planeurs qui iront au ballastage, mais le ballastage qui ira aux planeurs, c'est beaucoup plus confortable. Le "BABi" (Bloc A Ballaster itinérant), avec un tréteau permet de ballaster seul sa machine, à différents endroits.

Le BABi a été conçu, suite aux réflexions suivantes :

  • C'est désagréable, alors que la veille on a préparé un circuit, mais que tôt le matin, il n'y ait personne pour aider à la mise en piste ! Il serait bien, qu'après avoir équipé son planeur, on puisse le ballaster dans le hangar ! Cela gagnerait un temps précieux, en attendant la main d'oeuvre secourable.
  • Tout aussi décevant d'abandonner un 500 kms planifié, pour aller aux urgences après avoir été blessé par un support de ballastage inapproprié et de surcroît dangereux. Un support plus léger et maniable serait le bienvenu !
  • C'est indécent de ballaster, en gaspillant l'eau, par des fuites tous azimuts. Un système plus fiable serait le bienvenu !

Fort de ces pensées, un prototype du BABi a été imaginé et construit avec les moyens du bord. Le projet a été soumis au Conseil d'Administration du Centre Aéronautique de Beynes, qui a donné son accord à la réalisation de 2 BABi's. Ils ont été construits dare-dare et sont arrivés le 18 décembre 2012 au CAB, quelques jours avant Noël :-)

Le coût d'un BABi est d'environ 170 €. Le temps d'approvisionnement et de construction est d'environ 2 à 3 journées de retraité :-)

 

Vous trouverez, en suivant ce lien, le dossier complet réalisé par Robert Foissin.

Le dossier est composé de 2 répertoires, le premier appelé "Projet BABi" contient un document Word qui met en évidence la nécessité de changer de système. Le second répertoire appelé "Réalisation BABi" contient tous les éléments nécessaires à la fabrication de vos BABi's.

Bon ballastage à tous !

Lien direct vers le dossier complet pour fabriquer son BABi

A compter du 19 Janvier 2013, les règles ci-dessous s'appliquent à la conduite d'un véhicule attelé d'une remorque de planeur sur le territoire français. Avant cette date, la possession d'un permis de catégorie " BE " était obligatoire pour les remorques affichant un poids total autorisé en charge (PTAC) important.

La nouvelle réglementation permet aux titulaires d'un permis de catégorie " B " de conduire des véhicules attelés de remorques plus lourdes, à la condition d'effectuer un stage de sept heures, la formation B96. Ce stage n'est pas sanctionné par un examen, il doit simplement être suivi en intégralité pour obtenir un tampon " B-96 " autorisant l'attelage de remorques lourdes. Ce stage devrait coûter dans les 250 €. Le permis " B-96 " ne nécessite pas de visite médicale et sa validité est permanente.

Récapitulatif :

PTAC (véhicule tracteur + remorque) inférieur ou égal à 3 500 kilos

Dans ce cas, ni formation B96 ni permis BE ne sont requis pour tracter une remorque de plus de 750 kilos. Pour connaître votre poids tractable maxi, vous pouvez appliquer la formule suivante (PTRA – PTAC, soit F.3 – F.2, voir lexique ci-dessous pour les détails) ;

PTAC (véhicule tracteur + remorque) entre 3 500 et 4250 kilos

La formation B96 ou le permis BE sont indispensables pour tracter une remorque de plus 750 kilos et dans la limite du PTRA du véhicule tracteur ;

PTAC (véhicule tracteur + remorque) supérieur à 4250 kilos

Le permis BE est indispensable pour tracter une remorque de plus de 750 kilos et dans la limite des 7000 kilos de PTRA du permis BE ;

Dans tous les cas, pour les remorques inférieures à 750 kg, le permis B reste suffisant.

Lexique :

PTAC : Poids Total Roulant en Charge, rubrique F.2 du certificat d'immatriculation européen.

PTRA : Poids Total Roulant Autorisé, rubrique F.3 du certificat d'immatriculation européen.

 

Référence : JORF n°0261 du 10 novembre 2011 page 18899

Source : www.permispratique.com

Voir aussi : www.service-public.fr

Eric Deluy, instructeur vol à voile à Vinon sur Verdon et Antoine Motillon, lui aussi instructeur au sein de notre club de Beynes, ont participé du 28 avril au 5 mai 2012 aux championnats de France de vol à voile libre et biplace 20 mètres sur un Duo Discus XT. Un détail, et pas des moindres, fait de cette participation un évènement hors du commun. Eric et Antoine sont tous deux des pilotes handicapés.

Voir le reportage du 20h de TF1 du 3 mai 2012 => http://youtu.be/p5_o0u35Vuc

 

 

Félicitations à Amélie Audier et Antoine Motillon qui viennent de terminer avec succès leur stage d'instructeur.

A noter qu'Antoine est le premier pilote de planeur handicapé à pouvoir devenir instructeur au même titre qu'un pilote valide.

L'effectif des pilotes instructeurs du CAB n'en reste pas là puisque François Louis Henry vient de réactiver sa qualification et que Patrick Varrall est en cours de stage.

Notre accès à Internet est totalement perdu depuis quelques jours malgré les interventions de plusieurs techniciens.

Le problème vient d'un dysfonctionnement sur la ligne téléphonique et nous faisons le maximum auprès de notre fournisseur d'accès pour rétablir la connexion.

Cela explique l'absence d'information de notre station météo et l'image webcam incohérente.

Les e-mails sont relevés sur un poste extérieur et transmis aux destinataires avec un certain temps de retard. Aussi, veuillez privilégier pour le moment les échanges téléphoniques aux e-mails vers notre adresse administrative.

 

Le CAB.

Les Championnats du Monde Féminins 2011 se sont achevés avec 2 podiums pour les françaises:

Amélie Audier termine 3ème en classe Club.

Félicitation !

 

Le 15 juin 2011 débuteront à Arboga en Suède les sixièmes Championnats du Monde Féminins, auxquels participera Amélie Audier, membre du CAB.

 Amélie concourra en Classe Standard avec un Cirrus du CHN.

A noter aussi la participation de Anne Ducarouge, ancienne vélivole du CAB.

Vous pourrez suivre le déroulement de la compétition sur le site du concours : http://wwgc2011.se/

ou sur le site de l'équipe de France : http://glidingteamfrance.free.fr/

Calendrier du Championnat :

11 juin : Entraînement officiel

15 au 25 juin : Compétition

25 juin : Remise des prix

Notre Assemblée Générale Ordinaire s'est tenue samedi 5 février 2011.

Le nouveau Conseil d'Administration a été élu et se compose des membres suivants :

Président : David Isacco
Vice Présidente
 : Sophie Marié
Vice Président
 : Axel Berton
Trésorière
 : Nathalie Pierrat
Trésorier adjoint
 : Olivier Maréchal
Secrétaire
 : Paul Peignoux
Secrétaire adjoint
 : Jean-Charles Delpex
Administrateur
 : Olivier Jacobs
Administrateur
 : René Krcmar
Administrateur : Antoine Motillon

En vue de l'assemblée générale du Samedi 5 février 2011, le rapport d'activité de la saison 2010 est disponible en téléchargement ici :

En raison de difficultés rencontrées dans la mise en place du nouveau dispositif d'inscription il a été décidé de reporter sa mise en application au plus tard à l'Assemblée Générale Ordinaire.

Les membres ayant déjà bénéficié de cette nouvelle mesure ne sont pas concernés par cette suspension.

Merci de votre compréhension.

Le 26 Septembre 2010 à midi aura lieu le repas de fin de saison du club. Si vous n'avez pas reçu l'invitation, envoyez un courriel àCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Notez que le repas de fin de saison ne signifie pas que la saison de vol est finie ...

Votre visite médicale est-elle à jour ?

Pilotes : N'oubliez pas de vérifier le renouvellement de votre visite médicale en début de saison. Si votre aptitude est renouvelée, merci de bien nous en faire parvenir une copie : par courrier, en la déposant au secrétariat ou par courriel.

Vous trouverez une liste des médecins agrées aéronautique ici (site DGAC).

La transformation de l'épave de notre ASW24 avance.

Vous pouvez en suivre le étapes en texte et en images dans la rubrique suivante du site : "Association / Simulateur".

La nouvelle version de notre site web est désormais en ligne.
Fonctionne avec "FireFox", "Explorer 7 & 8", "Safari".
Quelques modifications sont encore à prévoir et l'accès à la partie privée n'est pas encore ouvert.

Le changement majeur apporté à ce site est sa structure elle même qui permet à n'importe qui de faire vivre le site sans avoir à connaître un langage de programmation particulier.

Lorsque la section privée sera ouverte, de nouvelles fonctions seront activées progressivement avec entre autres, la possibilité de télécharger le détail de vos vols et de consulter le solde de votre compte.

Les nouveautés accessibles immédiatement se trouvent du côté des vidéos des photos et de la météo :
Vidéos liées à youTube ou DaiylMotion, albums photos plus conviviaux et qui seront étoffés par la suite
et pour la météo, informations mises à jour avec en bas de page un accès direct aux sondages de Trappes.

Merci à aux professionnels qui ont participé bénévolement à la réalisation de ce site.

Au fur et à mesure que l'entretien de nos machines avance, les premiers renouvellements de CEN dans le cadre de notre nouvel agrément s'opèrent avec succès.

Trois planeurs et le Super Dimona ont déjà été renouvelés.

L'ASK21 F-CHIB et le LS6 F-CGUU viennent de rentrer d'Allemagne après un séjour de quelques mois pour faire "peau neuve".

Le programme de sous-traitance du re-gelcoatage de nos planeurs est désormais terminé puisque les quelques planeurs restant à faire seront re-gelcoatés sur place.

L'Assemblée Générale annuelle s'est tenue le 6 février sur le site de Folleville, dans une salle prêtée par la Mairie de Thiverval Grignon.

Les trois membres sortants du Conseil d'Administration ont été réélus : Olivier Jacobs, Antoine Motillon et Paul Peignoux.

Le Bureau sera renouvelé lors d'une prochaine réunion de Conseil.